Le cinéma Louxor histoire d’une renaissance

Ville, Pays : Paris, France - Mots cles : cinéma paris, cinema quartier

Au croisement de 3 arrondissements (9ème, 10ème et 18ème), le Louxor fait partie de ces rares cinémas de quartier qui, après maintes péripéties, ont survécu à l’ère des multiplexes. Datant des années 1920, il s’intègre dans un mouvement de fond qui touche le cinéma de cette époque.

En effet, à ses débuts le cinéma n’est vu que comme un objet de curiosité, des projections courtes s’invitent comme attraction dans les spectacles de chant, de prestidigitation ou encore de cirque. Mais les années 1907-1908 sont un tournant. Les progrès techniques avec la production de bande de plus long métrage, la mise en scène d’un sujet et la narration d’une histoire contribuent à faire du cinéma un spectacle à part entière. Dès lors, le cinématographe à besoin de lieux spécifiques dédiés à la projection des films. A Paris, les demandes d’ouvertures de salles se multiplient jusque dans les années 1914-1916. Après-guerre, dans le Paris des Années folles, le mouvement se poursuit. Certaines salles se distinguent alors par leur architecture particulière, ce sont de véritables palaces, c’est le cas du Louxor.

1901 Avant le cinéma Louxor en 1901

Avant le cinéma Louxor en 1901

Cette photo prise au moment de la construction de la ligne 2 du métro , montre qu’avant le Louxor on trouvait à l’angle des boulevards de la Chapelle et Magenta un immeuble haussmannien de 5 étages qui abritait, entre autres, un grand magasin : Au Sacré-Cœur.

Cependant le commerce périclite assez rapidement, et en 1919 un certain Henri Silberberg rachète l’immeuble. Cet homme d’affaire a un projet : bâtir un cinéma et cela passe par la destruction de l’immeuble et l’expulsion des locataires . En janvier 1920, un permis de construire est déposé, Silberberg désigne Henri Zipcy comme architecte.

Crédit photo : RATP

1922 Le cinéma Louxor en 1922

Le cinéma Louxor en 1922

Le 6 octobre 1921 le Louxor est inauguré. Son architecture est en lien avec son nom exotique : sur un style Art-déco Zipcy a greffé aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur des éléments faisant référence à l’Egypte antique.

Les façades côté boulevards restent plutôt sobres : équipées de grands mâts porte-enseigne, seules les parties supérieures et inférieures sont ornées (frises florales, moulures, et corniches décorées de mosaïques). Telle une figure de proue, c’est sur la façade d’angle que se déploie toute la richesse décorative. Au-dessus de la marquise de l’entrée des colonnes en forme de lotus encadrent les baies fermées par des vitraux. Vient ensuite une terrasse surmontée de deux œils-de-bœuf. Sur les mosaïques aux motifs floraux s’ajoutent : pyramides, disques solaires ailés, cobras et scarabées.

Crédit photo : Vizzanova

1931 Le cinéma Louxor en 1931

Le cinéma Louxor en 1931

L’aventure de Silberberg est de courte durée, il meurt un mois après l’inauguration et sa société est déclarée en faillite ! Après un bref passage sous le contrôle des cinémas Fournier-Lutétia, le Louxor devient la propriété de la société Pathé en 1930.

Côté façade peu de changements, si ce n’est celui de l’enseigne qui affiche désormais l’appartenance au réseau Pathé. On remarque toutefois l’arasement des mâts porte-enseigne, les affiches de plus en plus envahissantes cachent les frises inférieures. Les plus importantes modifications décoratives se font à l’intérieur : en 1931 tout est refait dans un style néo-grec !

Crédit photo : Pathé

1958 Le cinéma Louxor en 1958

Le cinéma Louxor en 1958

La période de l’après-guerre correspond à l’âge d’or du cinéma en termes de fréquentation des salles. Véritable loisir populaire, ce n’est pas seulement un film que l’on va voir mais tout un programme avec la diffusion des actualités, de documentaires et les attractions de l’entracte font partie du spectacle. Les techniques du cinéma évoluent et contribuent à redonner au film son côté magique des débuts. Cela va de paire avec la modernisation des salles : grand écran, confort, acoustique. Entre 1954 et 1964 les salles du Louxor sont rénovées pour prendre en compte ces nouvelles innovations.

Côté rue sur la marquise la frise de pyramides et de scarabées à totalement disparue, de même que les mâts porte-enseigne.

Crédit photo : INA

2008 Le cinéma Louxor en 2008

Le cinéma Louxor en 2008

Au cours de l’été 1967, pour faire face à la baisse de fréquentation générale des salles obscures le Louxor change sa politique de programmation et baisse le prix des places. Cela lui permet de tenir jusqu’en 1983. Peu de temps après, afin d’éviter l’implantation d’un concurrent Tati rachète ce bâtiment stratégiquement placé. Mais le classement des façades aux Monuments historiques en 1981 empêche, non seulement sa démolition, mais aussi les travaux de transformation extérieur que nécessiterait l’implantation d’un magasin.

Coincée avec ce bâtiment dont elle ne peut rien faire, la société Tati le met en location au cours des années 1980. A partir de 1988 il est totalement à l’ abandon , finalement en juillet 2003 la Mairie de Paris en fait l’acquisition. Entièrement restauré le lieu est rouvert au public en avril 2013 en tant que cinéma, la boucle est ainsi bouclée.

Crédit photo : Action Barbès. Louxor - Movie theater - 2008, CC BY-SA 3.0

Commentaires (
)

C'est ici...

170 Boulevard Magenta, 75010 paris, france

Notice: Undefined property: Product::$dwf_amazonaffiliation in /home/www/picasquare.photo/cache/smarty/compile/47/fb/0c/47fb0c18506eb8fa8d3058b2e7f81df0d225df0a.file.product-timeline.tpl.php on line 623