Les 8 villes de la place de la Concorde !

Ville, Pays : Paris, France - Mots clés : Place de la Concorde, place royale, place paris

La place de la Concorde, c’est : son obélisque, ses fontaines, ses colonnes rostrales et … ses 8 statues de ville. Huit statues qui délimitent le pourtour de la place ! Mais connaissez-vous leur histoire et ce qu’elles représentent ?

Vers 1840 : les huit statues allégoriques de la place de la Concorde.

Crédit photo : BnF

2012 : la statue représentant Marseille, place de la Concorde.

Crédit photo : Bastiaan from Nieuwegein, Netherlands, Statue of Marseille on place de la Concorde, Paris 2012, CC BY-SA 2.0

Dans le premier projet d’aménagement de la place, en 1763, l’architecte A.-J. Gabriel avait prévu la construction de 8 guérites qui devaient être surmontées de groupes sculptés représentant des trophées. Les guérites furent bien construites mais ne reçurent jamais leur sculpture. Il faut attendre 1838, et le réaménagement de la place à la suite de l’érection de l’obélisque, pour que les guérites soient enfin mises en valeur.

En effet, l’architecte alors aux manettes, J.-I. Hittorff, commande 8 statues allégoriques représentants 8 villes françaises. Elles sont placées par groupe de 2 dans la direction des villes qu’elles représentent : au nord-est Lille et Strasbourg ; au sud-est Lyon et Marseille ; au sud-ouest Bordeaux et Nantes ; enfin, au nord-ouest Brest et Rouen.

Afin de donner une belle unité à l’ensemble quelques éléments communs sont imposés aux quatre sculpteurs. Tout d’abord chaque statue est une figure féminine représentée assise et tournée vers le centre de la place. Ensuite chacune est drapée, la tête étant surmontée d’une couronne en forme de tour. Enfin, dans leurs mains elles tiennent des symboles en lien avec les armes ou les richesses de la ville. Amusons-nous à retrouver la symbolique de chaque ville :

  • Lille : les pieds reposent sur un canon ; sous la main droite un écusson aux armes de la ville ; une longue épée sur l’épaule droite. La symbolique fait référence au caractère militaire de la ville. Lille fait partie des cités fortifiées par Vauban. Par ailleurs elle a soutenu de nombreux sièges au cours de son histoire.
  • Strasbourg : aux pieds de la statue un canon et des boulets, dans la main droite la clé de ville ; une courte épée dans la gauche. Là encore c’est le caractère militaire qui est mis en avant. Strasbourg possédait aussi une citadelle Vauban.
  • Lyon : aux pieds les eaux de la Saône et du Rhône jaillissent de deux jarres ; sous la main droite une corbeille d’écheveaux de soies et de laines ; dans la main gauche le caducée d’Hermès. Ici c’est l’industrie du tissage qui est mise en avant, ainsi que le commerce qui se fait par voie fluviale.
  • Marseille : assise sur un navire phénicien ; dans la main gauche un gouvernail ; dans la main droite une branche d’olivier. La symbolique rappelle la fondation de la cité par les phéniciens, son ouverture sur la mer, ainsi que le négoce et l’industrie liée à l’huile d’olive.
  • Bordeaux : assise sur un rocher sur lequel grimpe une vigne ; dans la main gauche une corne d’abondance ; dans la droite un écusson représentant le blason de la ville. La symbolique met en avant la richesse du terroir et en particulier la production du vin.
  • Nantes : assise sur un navire avec des cordages à l’arrière ; caducée d’Hermès dans la main droite ; dans la gauche un écusson avec le blason de la ville. Il s’agit donc là d’une représentation de la ville dans son caractère maritime et marchand.
  • Brest : assise sur un canon ; dans la main gauche un gouvernail. La symbolique évoque le côté maritime et militaire avec l’arsenal. A l’époque, Brest est la plus grande rade de France.
  • Rouen : assise sur des ballots de marchandises ; caducée d’Hermès dans la main droite ; dans la gauche un écusson avec les armoiries de la ville. Le commerce et l’industrie sont mis à l’honneur, l’agneau du blason faisant référence aux manufactures de laine et de coton qui font la richesse de la ville.

Petites anecdotes : en 1871, la défaite de la France face à la coalition des Etats allemands entraîne la perte de l’Alsace-Lorraine. La statue de Strasbourg est alors drapée de noir. Elle devient ainsi un symbole et un lieu de rassemblement pour les nationalistes en tout genre. Autre lieu de rassemblement à la statue de Rouen : chaque 21 janvier quelques dizaines de royalistes s’y donnent rendez-vous. Ce serait à cet endroit, selon eux, que la guillotine était placée le 21 janvier 1793 lors l’exécution de Louis XVI.

Commentaires (
)

C'est ici...

Place de la Concorde, 75008 paris, france

Notice: Undefined property: Product::$dwf_amazonaffiliation in /home/www/picasquare.photo/cache/smarty/compile/d6/df/dd/d6dfddc2ace9476ce75b82d5fcdf1337d239c947.file.product-2photos.tpl.php on line 584