Construction de la ligne 1 du métropolitain

Ville, Pays : Paris, France - Mots cles : metro paris

A la fin du XIXème, alors que les grandes capitales européennes possèdent déjà leur réseau métropolitain, Paris est à la traîne. En cause, un conflit entre la Mairie de Paris et l’Etat qui n’arrivent pas à s’entendre sur le type de réseau à mettre en place. Cependant le temps presse, pour l’année 1900 Paris doit accueillir à la fois l’Exposition universelle mais aussi les Jeux olympiques qui doivent se tenir sur le site de Vincennes. En 1896 la situation se débloque, la Mairie obtient gain de cause : un réseau intra-muros de petit gabarit ; 6 lignes sont prévues dans un premier temps. Sur la ligne 1 les travaux débutent le 4 octobre 1898, elle est achevée en moins de 2 ans ! Le 19 juillet 1900 la ligne, ainsi que 8 de ses stations sont ouvertes au public, les 10 stations restantes le sont progressivement au cours de l’été.

La construction de la ligne 1 a été divisée en 11 lots construits simultanément et confiés à divers entrepreneurs. Le tout a pour chef d’orchestre Fulgence Bienvenüe. Pour chacun des lots un point d’attaque initial avait été défini. Au cours de l’avancement des travaux 22 autres points d’attaque s’ajoutent aux 11 premiers. Pour les stations, le choix des techniques de construction s’est porté sur deux types : la voûte et le tablier métallique. Comment s'est déroulée la construction des stations ? Focus sur 5 stations emblématiques.

1898 Métro ligne 1 : station Nation

Métro ligne 1 : station Nation

La station de la Nation est le point d’attaque du lot 1 qui va de la Porte de Vincennes à Reuilly. Y sont installés les bureaux, les magasins, et l’usine électrique. De là partent deux boucliers (tunnelier), l’un qui creuse vers Vincennes et l’autre vers Reuilly. La forme de la station est une voûte et celle-ci est construite à ciel-ouvert. On le voit, la maçonnerie de brique recouvrant la voûte est ici en cours de réalisation. Les étapes suivantes consistent à excaver l’intérieur et à construire le radier (la base).

A l’arrière-plan on aperçoit les barrières du Trône (les deux colonnes et le pavillon sud), cet ensemble faisait partie des barrières d’octroi de l’enceinte des Fermiers généraux.

Crédit photo : Maindron / Ville de Paris / BAVP / Roger-Viollet

1899 Métro ligne 1 :  rue de Lyon

Métro ligne 1 : rue de Lyon

Cette portion du chantier entre de la Gare de Lyon et la Bastille fait partie du lot 2, on est rue de Lyon. De nos jours le bâtiment de gauche (n°73) existe toujours, en revanche la partie de droite est désormais occupée par l’Opéra Bastille. On voit ici la tranchée être recouverte d’un tablier métallique. Sur le côté l’amoncellement des pavés. Au fond la place de la Bastille et la colonne de Juillet.

Sur cette image apparaissent ensemble deux moyens de transport, l’un symbole du siècle qui se termine (remarquez les 2 omnibus hippomobiles au pied de la colonne), et l’autre, le métro en construction, qui marque l’avènement du siècle à venir !

Crédit photo : Maindron / Ville de Paris / BAVP / Roger-Viollet

1899 Métro ligne 1 :  station Hôtel de Ville

Métro ligne 1 : station Hôtel de Ville

La station de l’Hôtel de Ville est au cœur du lot 4. Là encore deux boucliers partaient de la station pour creuser les tunnels en aval et en amont de celle-ci. Cependant d’après les retours de l’ingénieur Jules Hervieu, tous deux sont stoppés après une « course insignifiante … et l’on revint … à la méthode ordinaire. », autrement dit le percement à la main ! Côté station on voit ici la mise en place du tablier métallique. Les poutres sont posées grâce au pont de service qui circule sur le chemin de roulement visibles de part et d’autre de la tranchée.

On pourrait refaire la même photo aujourd’hui ! A gauche l’Hôtel de Ville, à droite le BHV, et au fond la silhouette de la tour Saint-Jacques.

Crédit photo : Maindron / Ville de Paris / BAVP / Roger-Viollet

1899 Métro ligne 1 : station Concorde

Métro ligne 1 : station Concorde

La station Concorde située à l’extrémité de la rue de Rivoli fait partie du lot 6. Comme celle de l’Hôtel de Ville c’est une station en tablier métallique. Ici le bouclier ne put percer que 88 m de tunnel en 152 jours, ce qui donne une moyenne de 60 cm par jour. Les travaux ont donc été poursuivi à la main.

A nouveau peu de changements par rapport à notre époque : on reconnait à gauche les grilles du jardin des Tuileries ; à droite les arcades de la rue de Rivoli ; au fond la façade est de l’Hôtel de la Marine et le débouché sur la place de la Concorde.

Crédit photo : Maindron / Ville de Paris / BAVP / Roger-Viollet

1899 Métro ligne 1 : station Champs-Elysées

Métro ligne 1 : station Champs-Elysées

Avec le lot 7 nous voilà sur l’avenue de Champs-Elysées. La technique de construction de la station est à nouveau à tablier métallique. Les écrits d’Hervieu nous apprennent que sur ce lot le sous-sol rencontré est le plus favorable à l’entreprise de percement.

Sur la droite de l’image un bâtiment qui aujourd’hui n’existe plus. Il s’agit du Palais de l’Industrie. Construit pour l’Exposition universelle de 1855, c’est une autre Exposition universelle, celle de 1900 qui scelle son sort ! En effet on décide de le détruire en 1896, il doit laisser place au Grand et au Petit Palais.

Crédit photo : Maindron / Ville de Paris / BAVP / Roger-Viollet

Articles associés

Commentaires (
)

C'est ici...

Porte de Vincennes, 75012 paris, france

Notice: Undefined property: Product::$dwf_amazonaffiliation in /home/www/picasquare.photo/cache/smarty/compile/47/fb/0c/47fb0c18506eb8fa8d3058b2e7f81df0d225df0a.file.product-timeline.tpl.php on line 623